Retour à la liste

Mercredi 16 septembre s'est déroulée la visite de la centrale photovoltaïque du Chemin de Melette à Châlons-en-Champagne !

21/09/2020
Actualité

9h30 : Départ en bus des communes, direction Châlons-en-Champagne.

Dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, une quizaine de participants se sont rendus aux côtés des porteurs de projet et de l’équipe concertation de Mazars, à Châlons-en-Champagne pour visiter la centrale photovoltaïque du Chemin de Melette. Dans le car, les participants ont répondu à un quizz autour du projet d’agrivoltaïsme Les Commotes. Pour retrouver les questions et les réponses de ce quizz, rendez-vous ici.

 

12h00 : Déjeuner chez Greg !

Il est temps d’aller déjeuner pour ensuite visiter la centrale photovoltaïque du Chemin de Melette !

projet agrivoltaïsme les comottes total quadran mazars concertation
projet agrivoltaïsme les comottes

projet les comottes

13h30 : Echanges avec les acteurs du projet

Nicolas Gubry, responsable de l’agence Total Quadran Haut de France-Grand-Est et Jérôme Mat, Vice-président délégué au développement économique de la Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne, représentant de la SCE Société Champenoise d’Energie (une société d’économie mixte chalonnaise), ont présenté l’historique et les ambitions liées au développement de la centrale du Chemin de Melette.

Construit en août 2019 et situé sur une ancienne friche militaire, le parc rassemble, le long de huit hectares, près de 14 000 panneaux solaires, pour une capacité de production de 5 440 MWh par an. Il abrite diverses activités agricoles (élevage ovins et apiculture), tout en permettant de revaloriser le foncier hébergeant auparavant le centre de stockage des missiles antiaériens Hawk.

La centrale photovoltaïque est le fruit d’une collaboration entre différentes collectivités territoriales (commun et, communauté d’agglomération) et Total Quadran. Les collectivités ont investi dans ce projet et ont bénéficié d’un retour sur investissement immédiat grâce aux retombées locatives et fiscales de l’ordre de 52 000 euros par an. En outre, pendant la phase chantier, ce sont principalement des entreprises du territoire qui ont participé à la construction du parc (5 entreprises marnaises sur 7).

Un financement participatif de l’ordre de 150 000 euros a également été proposé aux habitants du territoire. Sylvain Maës, a expliqué qu’un dispositif similaire pourrait également être proposé aux habitants de Channay, Nicey et de la Communauté de Communes du Châtillonnais dans le cadre du projet d’agrivoltaïsme Les Comottes. Des informations sur les modalités et le fonctionnement du financement participatif vous serons données dans un prochain événement de concertation. 

Bastien Lombard, agriculteur et éleveur de brebis a ensuite expliqué son rôle dans la gestion et l’entretien de la centrale. Aujourd’hui 10 de ses brebis sont présentes sur la centrale. Pour lui, cela permet d’améliorer leur cadre de vie mais également de réduire les charges alimentaires en favorisant le pâturage. A terme, l’objectif est d’avoir 50 brebis sur le site.

Vous trouverez ci-dessous les questions posées pendant cet échange.

Question : « Les panneaux permettent-ils de récupérer l’eau ? »

Réponse de Total Quadran : Sur ce parc, les panneaux ne permettent pas de récupérer l’eau mais il existe un récupérateur d’eau sur les anciens bâtiments de l’armée. Nous devons cependant réaliser des analyses pour déterminer si l’eau est potable avant de l’utiliser pour les animaux.  

comottes

Question : « Est-ce que le bruit des panneaux peut faire fuir les abeilles présentes sur le site ? »

Réponse de Total Quadran : Ce ne sont pas les panneaux qui font du bruit mais les onduleurs. C’est un bruit semblable à un réfrigérateur, certains sont équipés de ventilateurs et peuvent être plus bruyants. Nous n’avons cependant pas observé de perturbations sur les 3 ruches que nous possédons. En 4 récoltes, nous avons obtenu plus de 190g de miel. C’est un apiculteur des Ardennes qui a formé les équipes de Total Quadran qui s’occupe bénévolement des ruches présentes sur le parc.

 

Question : « Devez-vous également procéder à un débroussaillage mécanique ? »

Réponse de Total Quadran : Oui car les brebis ne mangent pas les chardons. Afin de permettre aux panneaux de produire efficacement, la végétation ne doit pas dépasser la hauteur des panneaux.

 

14h00 : Visite du parc par Arnaud CANDINI – responsable de la maintenance de l’agence de Châlons en Champagne de Total Quadran

Après une présentation du fonctionnement général du parc, Arnaud CANDINI a répondu aux questions des participants sur l’entretien et la maintenance de celui-ci.

projet agrivoltaisme les comottes

Question : « Quel entretien nécessite la centrale ? »

Réponse de Total Quadran : La présence de capteurs sur chaque table de panneaux nous permet de détecter les éventuelles pannes à distance (le taux de panne moyen est en dessous de 1%). Nous ne sommes donc pas tous les jours sur le parc. En revanche des contrôles périodiques sont effectués afin de vérifier les connexions aux onduleurs et la structure métallurgique. Nous effectuons généralement des contrôles par drone pour détecter et trouver les pannes potentielles.

 

Question : « Nous pouvons voir beaucoup de fientes d’oiseaux sur les panneaux, est-ce que cela réduit la capacité de production des panneaux ? »

Réponse de Total Quadran : Les panneaux ne nécessitent pas un nettoyage régulier, la pluie est suffisante pour enlever la poussière et les fientes d’oiseaux. Nous pouvons passer plusieurs années sans les nettoyer.  

 

Question : « D’où proviennent les panneaux présents sur le parc ? »

Réponse de Total Quadran : Ce sont des panneaux assemblés en France, produit par la filiale de Total SunPower. Les panneaux français sont de plus en plus compétitifs avec ceux du marché chinois en termes de capacité de production et de durée de vie. On estime que ces panneaux produiront dans le cas le plus défavorable jusqu’à 80% de leur capacité de production d’ici 20 ans.

 

Question : « Quelle est la profondeur des pieux plantés dans le sol ? »

Réponse de Total Quadran : Ici, les pieux sont plantés à 1,5 mètres de profondeur mais cela dépend de la qualité des sols.

 

Question : « Quelle formation permet de devenir technicien de maintenance ? »

Réponse de Total Quadran : Aujourd’hui, la plupart des techniciens de maintenance viennent d’un BTS généraliste en maintenance industrielle. Il existe toutefois quelques formations spécialisées comme à Montbard. La formation est récente, nous sommes en train de voir comment les intégrer au projet des Comottes. A terme nous imaginons accueillir quelques étudiants en alternance dans nos locaux à Dijon.

 

16h00 : Retour en bus vers Channay et Nicey

Pendant le trajet retour, les participants ont exprimé leur avis sur la journée :

« Après les réunions de concertation, la visite de la centrale est l’aboutissement concret de ce projet avec les présentations historiques, techniques, agro-environnementales. »

« Un très bon souvenir et un intérêt encore plus accru pour la réalisation du projet des Comottes. »

 

Merci pour cette journée !

Le prochain événement de concertation se déroulera le jeudi 26 novembre. Nous vous communiquerons ultérieurement l’horaire et le lieu de l’événement.

Enregistrez-vous ou connectez-vous pour commenter

Se connecter / S'enregistrer